appuyez sur Entrée

DEMANDE

    appuyez sur Entrée

    Blog

    admin-3-gsm24
    Juil 13 th, 2017
    Samsung Pas de commentaire

    La fin du Samsung Galaxy Note 7

    Alors qu’Apple organisait récemment avec succès sa keynote et la sortie de l’iPhone 7 , Samsung peine à sortir la tête de l’eau avec de nouveaux cas de combustion. Le constructeur a annoncé aujourd’hui la suspension des ventes du Galaxy Note 7.

    De premiers signaux troublants :

    Tout semblait bien parti après l’annonce de la sortie très attendue du Galaxy Note 7 en août dernier. Le nouveau modèle avait largement séduit la critique. Chez GSM24, nos réparateurs étaient déjà prêts à ajouter le nouveau modèle à notre catalogue de réparations.
    Avec son écran Super Amoled courbé de 5,7 pouces (on reconnaissait bien là les lignes du S7 Edge), son appareil photo 12,2 megapixels, son capteur d’iris et son scan super efficace, le nouveau modèle couplait à la fois les caractéristiques d’un appareil musclé et des fonctionnalités exclusives.

    Dès le 1er Septembre pourtant, les journaux coréens locaux recensent une dizaine de cas d’explosion du terminal, notamment lorsqu’il est en charge. Samsung gèle les nouvelles livraisons dans le pays afin de pouvoir poursuivre le contrôle qualité. Dans les pays où l’appareil n’est pas encore disponible comme la France, Samsung repousse les lancements et est salué pour sa réactivité. Le constructeur poursuit le principe de précaution et procède à un rappel, cette fois-ci à l’échelle mondiale, 2 jours après les premiers incidents. Le Galaxy Note 7 est alors banni des avions sous l’initiative de l’australien Qantas. Les autres compagnie aérienne suivront rapidement les mêmes précautions.

    Une humiliation sans précédent :

    Le 10 septembre, le constructeur est contraint de demander publiquement aux utilisateurs coréens de Galaxy Note 7 d’éteindre leur téléphone et de se rendre dans les points de service après-vente les plus proches pour « prendre les mesures nécessaires ». Aux Etats-Unis, on recueille alors déjà plus de 90 cas d’explosion. Le gouvernement déplore le manque de sérieux donné à l’affaire et rappelle lui-même tous les Note 7 vendus avant le 15 septembre.

    Le 26 septembre, le constructeur rassure pourtant avec sa nouvelle version du Galaxy Note 7 certifiée « sûre ». Il rapproche la source du problème exclusivement à la batterie et le retour du modèle en France est planifié pour le 28 octobre.

    Nouveau rebondissement le 10 octobre, Samsung annonce un ajustement de la production sans donner plus de détails, la déclaration donne un avant-goût d’échec : « nous sommes en train d’ajuster les volumes de production pour améliorer le contrôle qualité et permettre des investigations approfondies à la suite des récentes explosions de Galaxy Note 7 ».

    L’échec avoué, RIP Samsung Note 7 :

    La production et la revente du Galaxy Note 7 sont aujourd’hui complètement arrêtées. Le constructeur est accusé d’avoir négligé l’ampleur des dégâts en ne se concentrant que sur les batteries de son nouveau modèle ; alors que les dysfonctionnements seraient plutôt liés au design même du modèle.

    Alexandre, expert technicien du laboratoire GSM24, s’est penché sur la question, plusieurs causes peuvent être avancées :

    • Un dysfonctionnement dans le module qui contrôlerait le voltage des batteries
    • Des composants de mauvaises qualités
    • Un design mal adapté (châssis trop fin pour accueillir les batteries)

    On évalue à environ 10 milliards de dollars la perte liée à cet échec, mais c’est l’image du constructeur qui a largement été ternie. Samsung aura beaucoup à faire afin de regagner la confiance de ses consommateurs.

    Finalement, le meilleur ingrédient pour la gestion de crise reste toujours la transparence !

    Commentaire